MONSIEUR MAURICE CARDINAL [1]
1926 - 1989

Enfance et formation

Maurice Cardinal est né dans le quartier Hochelaga à Montréal le 17 novembre 1926. Il termine un cours de comptabilité aux Hautes Études Commerciales (HEC). Il travaille à l’Hôpital Saint-Luc de Montréal où il apprend les bases du milieu hospitalier. En 1950, Maurice Cardinal accompagne le représentant de la Compagnie des caisses enregistreuses à l’occasion de leur installation à l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier. À cette occasion, il y rencontre sœur Marie-Joseph[2], administratrice de l’hôpital.

Origine

Montréal
Années de service

1951-1989
Spécialités

Directeur général

Maurice Cardinal, l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier et l'Hôpital de Chicoutimi

En 1951, Maurice Cardinal entre au service de l’Hôpital à titre de gérant de crédit. De 1960 à 1970, il occupe les fonctions de directeur des finances. En avril 1970, les Augustines de Chicoutimi vendent au gouvernement du Québec leur hôpital qui devient l’Hôpital de Chicoutimi inc. En septembre 1970, Maurice Cardinal en devient le directeur général.

Il devait, tout au long de son mandat, faire face à des défis majeurs pour maintenir et développer dans la région les services spécialisés et surspécialisés. Il a su maintenir la mission d’enseignement de l’Hôpital et la présence des ultras spécialités. Faisant preuve d’une ténacité hors du commun, il poursuit la mission qu’il s’était fixée au regard non seulement de la préservation des acquis de l’hôpital, mais aussi de son développement.

Dans les années 1980, en collaboration avec le docteur Yves Savard, il met sur pied une fondation pour l’acquisition d’équipements médicaux. Grâce à un don des Augustines de Chicoutimi et de la fondation, l’hôpital acquiert un tomographe axial. C’était le début des acquisitions d’équipements de pointe en cardiologie, en médecine nucléaire, en chirurgie cardiaque et bien d’autres. En 1983, il met sur pied avec sœur Jeanne d’Arc Guillemette[3], le service de bénévolat de l’hôpital. En 1988, il réussit à affilier l’hôpital à l’Université de Sherbrooke en matière d’enseignement médical, permettant ainsi la mise en place de l’Unité de médecine de famille. Après plusieurs années de travail acharné, la maladie le contraint à abandonner son travail et « son hôpital ». Il décède en 1989.

Conclusion

Pour sa détermination et son courage, pour son apport tangible à faire de l’Hôpital de Chicoutimi ce qu’il est aujourd’hui, Maurice Cardinal est digne d’être nommé Membre émérite du CSSS de Chicoutimi.

[1] Biographie inspirée du texte de présentation de la candidature du Dr Yves Savard et de M. Michel Nadeau. Mme Christine Cardinal a revu et corrigé le texte.
[2] Membres émérites du CSSSC
[3] Membres émérites du CSSSC

 

 
 
   Politique de confidentialité |  Réalisation
(c) Gouvernement du Québec, 2008