DOCTEUR EDMOND POTVIN
1898-1956

Enfance – Études – Formation

Edmond Potvin est né à Chicoutimi, le 24 octobre 1898. Il poursuit ses études classiques au Séminaire de Chicoutimi et ses études médicales à l’Université Laval où il obtient son diplôme en 1926. Après son internat à l’Hôpital Saint-Michel-Archange[1], il s’installe dans sa ville natale pour y exercer sa pratique.

Origine

Chicoutimi
Années de pratique

1926-1956
Spécialités

Médecine générale et pédiatrie
 Particularités



Fondateur du département de pédiatrie -Fondateur de l'unité sanitaire de 
Chicoutimi


Le docteur Edmond Potvin et l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier

Il commence aussitôt à l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier comme médecin et chirurgien. En 1928, au tout début de sa carrière, le docteur Potvin est confronté à l’épidémie de variole qui sévit au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il parcourt des kilomètres pour y soigner les malades. Il organise la subsistance matérielle des malades mis en quarantaine. En 1929, après un cours à l’École d’hygiène située en Beauce, il met sur pied l’Unité sanitaire de Chicoutimi, laquelle s’avère un outil efficace pour freiner la mortalité infantile et la propagation des maladies infectieuses. Il complète sa formation en hygiène à l’Université de Toronto, en 1930-1931. Il travaille à l’Unité sanitaire jusqu’en 1940.

Le docteur Edmond Potvin et la pédiatrie

À cette époque, l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier est en pleine réorganisation, car l’affiliation de l’École des infirmières[2] à l’Université Laval oblige les autorités à mettre sur pied de nouveaux services. Le 7 février 1939, le Service de pédiatrie de l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier ouvre ses portes à une quinzaine d’enfants. En 1941, le docteur Potvin ouvre son bureau de pédiatrie et offre ses services aux autorités de l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier pour organiser ce service. Le 1er août 1942, le docteur Potvin revient d’un stage d’études dans ce domaine; il prend alors charge de la section de pédiatrie, sans toutefois abandonner la pratique de la médecine générale. À partir de ce moment, cette spécialité devient un service des mieux organisés et des mieux équipés. En 1954, pendant l’épidémie de poliomyélite, il organise les soins d’urgence offerts aux malades. En 1956, il participe à sa dernière réunion du Bureau médical dont il a été le président pendant 10 ans.

Conclusion

«Je ferme les livres d’une génération[3]» disait-il quelques jours avant sa mort au docteur Marcel Lapointe. «Il n’a pas fermé les livres d’une génération, il a ouvert la voie à une génération nouvelle qui, inspirée par son souvenir, s’élance vers des réalisations merveilleuses.[4]» a écrit le recteur de l’Université Laval. À titre de fondateur du Département de pédiatrie, le docteur Potvin mérite sa place comme Membre émérite du Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi. 

[1] L’hôpital Saint-Michel-Archange devenu l’hôpital Robert-Giffard.
[2] L’École des infirmières reçoit les premières étudiantes religieuses en 1938 et en 1941 les premières laïques.
[3] Marcel Lapointe. Le docteur Edmond Potvin, Le Saguenay médical, Tome 5, mai 1956, No.1.
[4] Jobin, Jean-Baptiste. Hommage à la mémoire du docteur Edmond Potvin, professeur agrégé à la faculté de médecine de l’Université Laval de Québec, Discours prononcé le 17 novembre 1956 à l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier de Chicoutimi.

 
 
   Politique de confidentialité |  Réalisation
(c) Gouvernement du Québec, 2008